la culture du coton en france


Source : https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/gers-quatorze-hectares-de-champs-de-coton-cultives-a-montreal-du-gers-une-premiere-en-france-1572880114

Pari tenu pour trois jeunes agriculteurs gersois : en 2017, ils se lançaient dans la culture du coton à Montréal-du-Gers pour fabriquer des polos. En trois ans, ils sont passés de deux à quatorze hectares cultivés. Ils présentent leurs vêtements depuis vendredi au salon du Made in France à Paris.


« Trois agriculteurs de Montréal-du-Gers présentent les polos qu’ils produisent grâce à leurs champs de coton au salon Made In France qui se déroule du 8 au 11 novembre 2019 à Paris.

Yohan de Wit, Médéric et Samuel Cardeillac se sont lancés dans la production de coton dans le Gers en 2017 sur deux hectares sur leurs exploitations de Montréal-du-Gers, entre Gabarret et Condom. Des champs de coton dans l’hexagone, c’est une première. 

Les trois jeunes agriculteurs gersois cultivaient déjà des céréales et de la vigne mais ils souhaitaient innover. Outre le vin, ils souhaitaient créer un autre produit fini issu de leurs terres céréalières. Ils produisent dons des polos commercialisés sous la marque Jean Fil.

« Notre coton ne quittera jamais la France, de nos champs jusqu’au produit fini » Yohan de Wit, agriculteur à Montréal-du-Gers

En se creusant les méninges, Yohan, Médéric et Samuel s’aperçoivent que le coton n’est pas cultivé en France alors qu’il y a une industrie dans le pays capable de transformer cette matière, contrairement à d’autres plantes qui doivent être envoyées à l’étranger pour faire des vêtements. 

Le terroir gersois adapté à la culture du coton

Le climat océanique qui règne dans l’ouest du Gers convient à la culture du coton explique Yohan de Wit. Les terres argilo-calcaire du terroir gersois conservent parfaitement l’humidité poursuit l’agriculteur, il y aussi des chaleurs régulières l’été, une bonne hygrométrie et suffisamment d’eau

Depuis 2017 qu’ils ont lancé leur production, Yohan, Médéric et Samuel n’ont pas eu besoin d’irriguer leurs champs de coton. Ils n’ont d’ailleurs pas de système d’irrigation. En trois ans, les trois agriculteurs gersois sont passés de deux hectares de champs de coton à quatorze aujourd’hui.  

Il y a trois ans, Yohan, Médéric et Samuel produisaient 100 kilos de fibre de coton par hectare et cette année ils devraient atteindre les 150 kilos par hectare. Les rendements sont faibles par rapport aux pays producteurs que sont la Grèce, l’Espagne ou le Brésil où le rendement peut varier de 500 à 1200 kilos de fibre par hectare. Mais ce faible rendement n’est pas un souci pour les trois agriculteurs gersois qui ne produisent que les quantités de coton nécessaires pour produire le nombre de polos qu’ils souhaitent commercialiser.

Un circuit de la fleur au vêtement 100% français

Les trois agriculteurs gersois se sont équipés de matériel pour récolter le coton et pour séparer la fibre de la plante. Ils font ces opérations sur leur exploitation. Ils mettent aussi le coton en ballots. Ces ballots sont ensuite envoyés dans les Vosges chez Tissage de France pour la filature. Le coton part ensuite sous forme de bobines chez Aube Tricotage, France Teintures, Bonneterie Chanteclair pour la confection et chez A3 Sobrofi Serimar pour la broderie. 

Les coûts de production français étant élevés, le prix des polos des trois agriculteurs gersois sont plus élevés : de 95 à 125€. Mais ils rappellent que leurs polos sont 100% français, font tourner des entreprises de l’hexagone. Les entrepreneurs gersois avancent aussi l’argument écologique : ils expliquent que leur polo fait seulement 2000 kilomètres avant d’arriver dans l’armoire du client contre 20 000 à 60 000 kilomètres pour un polo à 50€ venant de l’étranger, d’Asie par exemple.

Yohan de Wit, Médéric et Samuel Cardeillac ont jusqu’à présent produit 650 polos et en ont vendus 450. Ils espèrent en fabriquer 6000 avec la récolte 2019 de coton qui vient de s’achever. Elle devrait atteindre les 1800 kilos de fibre de coton.

Les trois agriculteurs gersois ne savent pas encore s’ils vont encore agrandir la superficie de leurs champs de coton. Ils veulent plutôt s’attacher à trouver de nouvelles techniques pour améliorer le rendement. Ils aimeraient aussi développer de nouveaux produits notamment des chaussettes et des T-shirts et proposer plus de choix sur les coloris de leurs polos. »

Moi, taureau


Suite à cet article sur l’histoire d’un taureau refusant d’aller à l’abattoir.
https://www.cnews.fr/france/2021-08-08/loire-un-taureau-refusant-detre-conduit-labattoir-eu-la-vie-sauve-grace-une

Moi taureau, je ne ferai pas de vieux os
Si je suis conduit là-bas chez mon bourreau
Je veux rester là avec mes congénères
Je veux rester là en vie sur cette Terre

Moi taureau, j’ai décidé de m’échapper
De reprendre en main ma vie, ma destinée
On a failli prendre ma vie au couteau
Je leur ai alors montrer mon numéro

Moi taureau, je rêve d’une vie en paix
Loin des grandes barres en métal épaisses
Loin des camions rouges de chargement
Avec ma famille, mes ami.e.s aux champs

A.B.

l’herbe


L’herbe verte touffue sous mes pieds
Je respire l’air les bras levés
Pas un brin dépasse sous mes pieds
Pendant mes cabrioles d’été

L’herbe verte foisonnante dans les champs
Les vaches se rappellent de moi d’antan
Quand armée de ma grande serpe tranchante
Je coupais les ballots de paille chevrotants

L’herbe, portion infinie sur Terre
Qui peut nourrir les animaux oyé
On peut goûter les mauvaises herbes
Les cuisiner pour un festin de blé

bOUTIQUES DE VÊTEMENTS D’occasion


Vinted est un marché communautaire en ligne qui permet de vendre, d’acheter, et d’échanger des vêtements et accessoires d’occasion.
La société a été fondée en 2008 à Vilnius, capitale de Lituanie par un couple : Milda Mitkute et Justas Janauskas.
Sur Vinted, on trouve des vêtements pour femmes, pour hommes et pour enfants ainsi que des accessoires tels que bijoux, sacs à main, etc. Le mobilier, les livres et les jouets pour enfants sont également vendus.
Il y a 12 millions de membres en France.

Percentil a été fondé par un couple de parents qui voient leurs enfants grandir très vite et dont les vêtements ne vont plus leur aller rapidement. C’est une boutique en ligne qui vend des vêtements d’occasion voire neufs pour hommes, femmes et enfants.

Vide Dressing est un marché en ligne français créé en 2009 qui permet de vendre des vêtements et accessoires d’occasion.

Vestiaire Collective est une entreprise française fondée en octobre 2009 par 6 fondateurs : Alexandre Cognard, Sébastien Fabre, Henrique Fernandes, Sophie Hersan, Christian Jorge et Fanny Moizant. Il exploite un site Internet, premier site de dépôt-vente en ligne consacré au luxe et à la mode, proposant ainsi des produits d’occasion, en Europe.
Il y a 11 millions de membres en France.

On trouve également des vêtements sur leboncoin et Ebay, deux plateformes de petites annonces.

Pour les personnes préférant essayer sur place, vous avez Emmaüs France créée en 1985 avec au départ la création du mouvement Emmaüs par l’Abbé Pierre.
La Croix Rouge, association d’aide humanitaire est également présente.
Tout comme le Secours Populaire, association française de solidarité.

Bons achats éthiques.

— SOUTENEZ MON TRAVAIL DE RECHERCHE SUR TIPEE :
https://fr.tipeee.com/lappel-des-animaux/

MERCI !


Arbres remarquables de FRANCE


Qu’est-ce que c’est beau un arbre ! Accueillant !

Plusieurs sites répertorient les arbres remarquables de France :
https://www.arbres.org/carte-de-france-interactive.htm

— SOUTENEZ MON TRAVAIL DE RECHERCHE SUR TIPEE :
https://fr.tipeee.com/lappel-des-animaux/

MERCI !

aMPOULES LED


Comme en parle le magazine « Que choisir », les ampoules LED sont les plus économiques.
Mais quelle led choisir ? Sont-elles dangereuses pour les yeux ?

« CHOISIR UNE LED CLASSIQUE OU UNE LED « RETROFIT » À FILAMENTS ?

Les « retrofit » consomment encore moins que les LED « classiques », mais 4 W/h au lieu de 6 W/h pour le même flux lumineux, c’est sans incidence sur la facture d’électricité tant la consommation est faible : à l’année, l’écart n’est que de 30 centimes pour une durée moyenne d’éclairage de 1 000 heures. »

La suite ici : https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-ampoules-basse-consommation-led-n11547/

— SOUTENEZ MON TRAVAIL DE RECHERCHE SUR TIPEE :
https://fr.tipeee.com/lappel-des-animaux/

MERCI !

Une remise en question de nos croyances