Fabriquer un bâton de pluie : http://www.teteamodeler.com/activite/musique/instrument-3.asp

Extrait tiré de « Pour une Éducation Consciente » (édité aussi sous le titre « Le Courage d’Éduquer ») de Lee Lozowick :

Les jouets

 




Les jouets ont une grande influence sur les enfants. Leur type et même les matériaux dont ils sont faits influencent leur croissance et leur éducation.
Un nouveau-né n’a vraiment pas besoin d’une jungle entière d’animaux en peluche autour de lui. Une telle accumulation rendrait problématique sa capacité à établir le sens de la valeur des choses. Il est peut-être préférable d’éviter de donner aux enfants beaucoup de jouets en même temps, comme à Noël. Offrez-leur plutôt quelques cadeaux à un moment donné, puis encore quelques-uns six mois plus tard.
Bien sûr, dès qu’ils commencent à ramper, marcher et courir, les enfants trouvent des jouets partout : un gros bac de frigo ou de cuisinière vide peut être la plus merveilleuse maison de jeu. Une vis, une pièce d’engrenage, un vieux chiffon, un bout de bois ou une pierre peut devenir un objet de fascination. Certains jouets de base sont essentiels : un petit chariot, un tricycle ou une bicyclette, des patins à roulettes, etc. Les blocs de construction sont excellents. Les enfants sont si créatifs naturellement qu’il est sain d’offrir à cette créativité un vaste espace d’expression au lieu de l’étouffer sous une montagne de jouets en plastique produits en série. Quelques-uns suffiront, comme supplément à tout ce qu’ils trouvent d’habitude autour de la maison et dans le voisinage.
Il peut aussi nous arriver d’exercer une censure sur les cadeaux venant de la famille ou d’autres personnes. Si quelqu’un envoie un fusil, une télévision ou un autre objet incompatible avec le genre de culture dans laquelle nous essayons d’élever nos enfants, nous montrerons le cadeau à l’enfant en lui disant : « Grand- maman t’a envoyé ceci, mais ça ne convient pas à notre style de vie. Nous allons le renvoyer ou le retourner au magasin et tu pourras choisir quelque chose que tu aimes et qui nous convienne à tous. » C’est ainsi que nous demeurons honnêtes avec eux. À quatre ou cinq ans, ils sont prêts à entendre ce genre d’explications et à accepter ce qui sert l’éducation qu’ils reçoivent. Ils y vont même de leurs propres suggestions.
Laissez-les ramasser des trucs dans les poubelles de temps en temps (mais pas dans le compost), comme ce fantastique moule dans lequel votre nouvelle chaîne stéréo est arrivée. Laissez-les jouer avec des objets variés. Ne succombez pas à votre tendance à en faire des petits adultes de quatre ans parfaitement pragmatiques.


L’influence des compagnons de jeu

Les enfants reçoivent de fortes impressions de leurs compagnons de jeu. Il revient à chaque parent de décider ce qu’il admet comme influence pour ses enfants. Personnellement, j’ai un degré de tolérance zéro : je me fonde sur l’innocence des compagnons des enfants, non sur leurs habitudes. Je suis végétarien, mais cela ne me gêne pas que mes enfants jouent avec des mangeurs de viande ou des adeptes de la télé, à condition que ces derniers soient fondamentalement gentils, généreux et positifs. Je tâcherais d’évaluer ces qualités chez les compagnons de jeu de mes enfants le plus tôt possible, c’est-à-dire avant que les enfants ne se rencontrent. Les enfants ont tendance à aimer tout le monde ; alors, plus ils sont jeunes, plus j’utilise mon discernement pour eux. Plus ils grandissent, moins je le fais. Je suppose que si j’accomplis bien ma tâche lorsqu’ils sont jeunes, ils sauront plus tard faire preuve de discernement pour eux-mêmes.
Il est évident qu’en certaines occasions de tels choix s’avèrent extrêmement difficiles, voire impossibles. Quand nous assistons à un mariage auquel sont présents tous nos lointains cousins, nous ne pouvons pas facilement empêcher nos enfants de jouer avec nos neveux et nièces. Mais cela ne dure qu’un après-midi. Il arrivera aussi que nous ayons à laisser notre enfant à une garderie, où nous n’avons aucun contrôle sur le genre d’enfants présents. Dans un tel cas, il faut choisir l’adulte responsable avec la plus grande minutie.
Les parents et les personnes qui entourent l’enfant doivent veiller à ce qu’il ne ressente pas la honte, qu’il ne soit ni abusé ni manipulé, et cela doit bien sûr être aussi le cas des compagnons de jeu. Il faut en outre tenir compte du fait que les enfants établissent des liens très profonds pour des raisons qui souvent nous échappent. Je ferais par conséquent montre de discernement, certes, mais sans être tatillon au point d’étouffer l’enfant et de l’empêcher de se détendre et d’apprécier une grande diversité d’individus.

Source : http://lesinsoumis.org/lee-lozowick-linfluence-des-jouets/

Toys

Toys have a great influence on children. Their type and even the materials they are made of influence their growth and education.
A newborn baby really doesn’t need a whole jungle of stuffed animals around him. Such an accumulation would make it problematic for him to establish a sense of value. It may be best to avoid giving children a lot of toys at once, like at Christmas. Instead, give them a few gifts at one time and then a few more six months later.
Of course, as soon as they start crawling, walking and running, children will find toys everywhere: a big empty fridge or stovetop bin can be the most wonderful playhouse. A screw, a piece of gear, an old rag, a piece of wood or a rock can become an object of fascination. Some basic toys are essential: a small wagon, a tricycle or bicycle, roller skates, etc. Building blocks are excellent. Children are so naturally creative that it is healthy to give that creativity a wide berth instead of smothering it with a mountain of mass-produced plastic toys. A few will suffice, as a supplement to whatever they usually find around the house and in the neighborhood.
We may also censor gifts from family or others. If someone sends a gun or a television or something else that is incompatible with the kind of culture we are trying to raise our children in, we will show the child the gift and say, « Grandma sent you this, but it doesn’t fit our lifestyle. We’ll send it back or return it to the store and you can pick out something you like that fits all of us. » That’s how we stay honest with them. By the time they are four or five, they are ready to hear this kind of explanation and accept what serves their education. They even come up with their own suggestions.
Let them pick up stuff from the garbage from time to time (but not from the compost), like that cool mold your new stereo came in. Let them play with various objects. Don’t succumb to your tendency to turn them into perfectly pragmatic four-year-olds.

The influence of playmates

Children receive strong impressions from their playmates. It’s up to each parent to decide what they allow as an influence for their children. Personally, I have zero tolerance: I base my decisions on the innocence of the children’s playmates, not on their habits. I am a vegetarian, but I don’t mind my children playing with meat eaters or TV people, as long as they are basically kind, generous and positive. I would try to assess these qualities in my children’s playmates as early as possible, before the children meet. Children tend to like everyone, so the younger they are, the more I use my discernment for them. The older they get, the less I do. I suppose if I do my job well when they are young, they will know how to use discernment for themselves later on.
Obviously, there are times when such choices are extremely difficult, if not impossible. When we attend a wedding where all our distant cousins are present, we cannot easily prevent our children from playing with our nephews and nieces. But that only lasts for an afternoon. There are also times when we have to leave our child at a daycare center, where we have no control over the kind of children present. In such a case, the adult in charge must be chosen with the utmost care.
Parents and caregivers must ensure that the child is not shamed, abused or manipulated, and of course, that playmates are not abused or manipulated. We must also take into account that children form very deep bonds for reasons that we often do not understand. I would therefore be discerning, but not so fussy as to stifle the child’s ability to relax and enjoy a wide variety of people.

Source : http://lesinsoumis.org/lee-lozowick-linfluence-des-jouets/